brand-lws-red brand-lws-white
Blog

cPanel augmente ses prix ! Début de la fin de cPanel ?

13 juillet 2019

cPanel augmente ses prix ! Début de la fin de cPanel ?

cPanel augmente ses prix ! Début de la fin de cPanel ?

 

cPanel est le panneau de contrôle numéro 1 au monde pour les hébergeurs web.

cPanel a lancé une bombe, le 27 juin 2019, pour ses clients avec une hausse du prix de ses services qui en a laissé quelques-uns courir pour la porte marquée sortie (lettre qui annonce une augmentation des prix, écrite par le CEO de cPanel).

La société, spécialisée dans les interfaces visant à simplifier la gestion des sites Web et des serveurs, a annoncé les augmentations (PDF) de ses prix sans préavis. Les licences achetées ou renouvelées sont immédiatement appliquées, et les licences mensuelles restent en place jusqu’au 1er septembre.

Les licences annuelles sont également destinées à être supprimées et seront converties en facturation mensuelle au fur et à mesure de leur renouvellement.

Auparavant le prix d’une licence cPanel et WHM était pour un VPS à 15 $ / mois (ou 180 $ / an),  et pour un serveur dédiée destinée aux grands hébergeurs Web à 35 $ / mois ou 420 $ / année.

Auparavant une licence incluait un nombre illimité de compte cPanel.

Et depuis l’annonce de la hausse des prix de cPanel c’est tout simplement un nouveau modèle de facturation qui a été mis en place, les règles du jeu ont totalement changé.

Les abonnements de licence sont uniquement mensuels. Ils ont été totalement refait pour : Admin, Pro et Premier (à 20 $, 30 $ et 45 $ / mois respectivement), mais et c’est ce qui a vraiment énervé les clients : une limite de nombre de compte cPanel est appliquée par licence.

La licence VPS (appelée cloud maintenant) ou serveur dédié coûte 45$/mois et est limitée à 100 comptes. Les comptes supplémentaires nécessiteront un supplément de 0,20 $ / mois chacun.

La société a expliqué la modification apportée à son guide de licences mis à jour : “Historiquement, cPanel basait ses services et ses tarifs sur une licence VPS ou dédiée avec un nombre illimité de comptes cPanel, mais des améliorations matérielles impliquent la nécessité de modifier sa structure de tarification”. Euh, d’accord…!!

Alors que la société affirme que des avantages sont accordés aux “clients dont la densité de comptes cPanel est inférieure”, ceux qui ont une densité plus élevée risquent d’être choqués.

Densité cPanel = Nombre de compte mis sur une seule licence donc sur un seul serveur VPS ou serveur dédié puisque avant c’était ce mode de calcul.

Et “bonté divine”, comme ses clients ont crié !!!  Plusieurs fournisseurs d’hébergement web se sont plaints du fait que ce changement impliquait une augmentation qui tourne au alentour des 800 % pour certain sur le montant facturé. Ce qui est énorme !

Quelques petits hébergeurs ont publiés leurs chiffres et ont prix des décisions radicales :

      “Cela n’affectera pas ma société d’hébergement.

       Pourquoi ? Nous avons en moyenne 700-900 comptes par serveur (serveurs haute densité avec spécifications élevées) – ainsi, les 100 premiers comptes cPanel sont inclus dans la licence cPanel – ainsi, pour chaque serveur, nous devons payer au moins 600 licences = 600 x 0,20          USD coûteront US $ 120.00 par serveur et par mois.

      Mais nous avons 13 serveurs, 13 x 120US $ = 1.560,00 US $

     US $ 1.560,00 mois, cela coûtera à notre société 18.720US $ année.

     Bien sûr, vous ne paierez pas cela, c’est un déménagement plus économique vers DirectAdmin ou Interworx.

    Au revoir cPanel.”

D’autre vont transférer ce coût sur le client final, mais cela ne sera pas sans mal…

Transférer les hausses de prix sur les clients en aval demandera un peu de courage sur le marché de l’hébergement concurrentiel. Pour certains, il sera plus facile de regarder ailleurs.

Un fournisseur d’hébergement basé au Royaume-Uni a tout simplement freiné l’émission de nouvelles licences jusqu’à ce que toute cette situation regrettable puisse être réglée.

Pour rappel, la société, fondée en 1997 a été rachetée en 2018 par Oakley Capital (un groupe également propriétaire des panneaux de contrôle Plesk et de SolusVM), bénéficie actuellement du slogan “Champions for our customers, the industry, and our employees”. En Français cela donne à peut prêt cela : “Des champions pour nos clients, le secteur et nos employés”. Elle n’a pas encore ajouté “et pour nos investisseurs” !!

cPanel revendique plus de 70 millions de domaines lancés sur des serveurs utilisant cPanel et WHM dans plus de 73 pays.

Comparaisons des prix cPanel :

Dans ce tableau, j’ai voulu expliquer l’impact des prix de cPanel pour les hébergeurs, et donc pour les clients !

J’ai pris une densité par serveur de 750 comptes cPanel (bien qu’avec l’ancienne licence je rappel que c’était illimité). Si on jouait sur une plus forte densité, le calcul peut vraiment varier et faire du coût fortement augmenté le % de la hausse de prix.
La densité de 750 comptes cPanel est une bonne moyenne pour les hébergements mutualisés. Je me suis basé sur le prix d’une licence VPS (mais en 2018 plus aucun hébergeur utilisait cPanel en version dédié) et convertis les prix dollars en euros.

Dans cet exemple, je me suis basé volontairement sur le prix le plus bas annoncé par cPanel à savoir 0.10$/mois/compte cPanel ! (pour cela il faut acheter plus de 1 780 comptes cPanel !!)

Voici ce que cela donne concrètement :

Nbre de
Serveur
Comptes cPanel
par serveurs
Total compte cPanel
(Avant c’était illimité)
Anciens Prix
Licence cPanel
VPS
Nouveaux Prix
Licence cPanel
Cloud
Coût annuel
Licence cPanel
Anciens prix
Coût annuel
Licence cPanel
Nouveaux prix
Différence
de prix %
57503 750,0060,00 €375,00 €720,00 €4 500,00 €+ 625,00 %
107507 500,00120,00 €750,00 €1 440,00 €9 000,00 €+ 625,00 %
2075015 000,00240,00 €1 500,00 €2 880,00 €18 000,00 €+ 625,00 %
5075037 500,00600,00 €3 750,00 €7 200,00 €45 000,00 €+ 625,00 %
10075075 000,001 200,00 €7 500,00 €14 400,00 €90 000,00 €+ 625,00 %
500750375 000,006 000,00 €37 500,00 €72 000,00 €450 000,00 €+ 625,00 %

 

Donc dans mon exemple un hébergeur qui a 375 000 sites web hébergés sur 500 serveurs payait avant 6 000 €/mois. Maintenant il payera 37 500 € /mois .. Cela aura donc forcement un impact !

Il est évident en plus que je ne parle pas du coût des licences annexes, type module de sauvegardes, cloudlinux, sitebuilder …

Quel impact à la hausse de prix cPanel sur LWS ?

Pour LWS l’impact restera minimum, pour plusieurs raisons :

  • Les hébergements web cPanel représentent moins de 4 % de notre marché.
  • Nous avons moins densifiés nos serveurs que la moyenne, nous avions donc déjà un coût de licence élevé.
  • Nous avons notre propre panel en concurrence direct “LWS PANEL“. Nous ne sommes donc pas dépendant à 100% de cPanel.
  • Nous maîtrisons la technologie à 100 %. Nous ne sommes pas des revendeurs. Nous avons une lourde équipe technique qui pourrait transférer tous nos hébergements cPanel sur LWS Panel ou autre facilement et rapidement.

Quelles alternatives il y a à cPanel ?

C’est assez réduit pour être honnête, car la solution la plus sérieuse est le panel PLESK. Mais comme évoqué précédemment dans l’article, il appartient maintenant au même groupe ! Il y a donc de force change que Plesk change le modèle de facturation pour passer comme cPanel si celui-ci le maintient.

Ensuite,  il y a DirectAdmin le plus connue des alternatives directes à cPanel. Ce panel est excellent mais beaucoup moins connu. Il n’en reste pas moins qu’il est super puissant, mais il faut bien avouer que par rapport à cPanel il n”est pas très ergonomique.

Il y a ISPmanager, panel très évolué qui bénéficie d’une très bonne réputation également. Mais à mon goût, il n’est pas super intuitif et ergonomique.

Il y notre propre panel le “LWS Panel” mais nous ne le commercialisons pas pour les autres hébergeurs. Il est basé sur une model cluster, et nous l’avons voulus volontairement plus simple que cPanel donc avec moins de fonctionnalités.

Il y a des panneaux de contrôle open source type ISPConfig, Centos Webpanel , webmin ; mais c’est pareil ils sont beaucoup moins évolués que cPanel et sans support.

LWS va t’il abandonner cPanel ?

Clairement NON, car selon moi, cPanel est de loin la Rolls des panneaux de contrôle web en ce moment. Se passer de cPanel serait proposer un service de moindre qualité pour les clients (ceux qui ont besoin d’un panel remplis de fonctionnalités). Voyez ici le comparatif entre un hébergement web cPanel et un hébergement web LWS panel.

Un hébergement web avec cPanel n’est actuellement pas remplaçable pour différentes raisons : l’expérience utilisateur cPanel est assez unique (elle répond idéalement aux agences web, développeurs web, besoins d’hébergement web multi sites) et actuellement hormis Plesk, je pense qu’aucun autre panel n’est à la hauteur pour réponse à ce type de besoin.

De plus, cPanel est connu, beaucoup de documents existent. Demander à nos clients de changer d’habitude serait vraiment pénible pour eux.

L’avantage de cPanel repose également sur tous les modules disponibles et compatibles avec lui. Pour l’heure, je le redis mais, le seul autre panel à pouvoir faire pareil c’est Plesk !

Et si on devait changer pour Plesk, cela n’a aucun intérêt car il y a de très forte chance pour que Plesk passe rapidement sur le même modèle économique qui est bien plus profitable pour l’éditeur que pour l’hébergeur web !

 

Conclusion sur l’impact de la hausse de prix de cPanel :

Déontologiquement on peut dire que c’est très très moyen d’imposer un tel prix du jour au lendemain et voir inacceptable que beaucoup dirons ! Cela met au pied du mur pas mal d’hébergeurs web et ils devront adapter très rapidement leur business modèle.

Cela permet aussi de se remettre en question à savoir qu’un hébergeur qui travaille à 100 % avec des panneaux de contrôle web propriétaire, et là en l’occurrence un leader mondial sur le marché qui occupe un monopole, rend totalement dépendant l’hébergeur web de leurs décisions. Heureusement sur ce coup, ce n’est pas le cas de l’hébergeur web LWS.

MAIS cPanel a beaucoup travaillé pour en arriver là. Ils ont éliminé petit à petit les concurrents, ils ont noué pas mal de partenariats pour intégrer des modules comme les auto installeurs, sitebuilder, cloudflare et autres cdn.. A la fin cPanel et Plesk font partis du même groupe … c’est très très malin cela. Beaucoup d’hébergeurs dépendent à 100 % de Plesk ou cPanel, ils n’auront donc aucune alternative à court terme. Faire une augmentation en changeant le modèle de facturation est une excellente idée pour rentabiliser le business. Selon moi, Oakley Capital (groupe qui possède Plesk et cPanel) a fait le coup du siècle tout simplement !! Car n’oublions pas que cPanel et Plesk propulsent les plus gros hébergeurs de sites web au monde comme Godaddy,  BlueHost, LWS (on a une bonne taille, mais on n’est pas les plus gros au monde !! mais il serait mal venu que je ne site pas LWS qui est mon employeur !!!!) …  Au moment où Oakley Capital a mis une participation dans cPanel on parlait de 50 millions pas plus (petit montant dans ce secteur d’activité). Mais avec ce nouveau modèle de licence, cet investissement sera certainement très rentable rapidement.  Personnellement, je trouve cela passionnant car la stratégie a été excellente, elle est néanmoins très très risquée car de nombreux hébergeurs pourraient déployer les moyens nécessaires pour créer leur propre panel. Malheureusement, ceux qui seront dans tous les cas pénalisés ce sont les clients finaux utilisant cPanel car il y aura fondamentalement une répercussion sur eux à moyen terme.

Mais entre nous est-ce si déraisonnable de payer 0.1$/mois pour un panneau de contrôle ?? Depuis un moment les prix des hébergements web étaient à un seuil planchers. Et quand on sait quelquefois la dépendance des clients sur ces services, cette hausse si elle apporte encore plus d’améliorations, fiabilité … cPanel profitera à tout le monde (pour le client et pour les hébergeurs web car travailler avec cPanel est quand même super simple et un gain de temps énorme).

Donc pas de panique chez LWS … et avec un peu de chance cPanel reviendra peut être sur sa décision ou adaptera un peu les prix pour les hébergeurs web pour faire une transition moins brutal.

 

 

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *