Si le web 2.0 avait pour ambition de permettre aux internautes d’utiliser plus simplement les fonctionnalités du web, le web 3.0, lui a une ambition supplémentaire que nous allons vous détailler par la suite.

Au préalable :

Le terme de web 2.0 est utilisé pour la première fois une décennie auparavant par Dale Dougherty, le non-moins célèbre co-fondateur d’O’Reilly Media.

Ce terme connaît un succès fulgurant en 2007 au moment même où l’ascension de Facebook commence.

C’est grâce au web 2.0 qu’ont pu émerger les médias sociaux où les internautes ont appris à devenir actifs sur la toile pour le meilleur et pour le pire bien que n’ayant pas de compétences techniques.

Maintenant, bien que vous n’ayez pas de connaissances techniques, vous pouvez être tout à fait capable par exemple de créer un site internet en quelques clics alors que quelques années auparavant, cela n’était tout simplement pas possible !

A partir de là, la notion de web 3.0 est apparue pour assurer la relève du 2.0 qui va tendre à disparaître pour plus de fonctionnalités.

Qu’est-ce le web 3.0 ?

La troisième version du web va forcément vous surprendre.

On en parle beaucoupEvolution internet à l’heure actuelle mais nous ne savons pas encore à quoi il va ressembler mais une chose est certaine, il va continuer à bousculer nos habitudes et va s’insérer peu à peu dans nos mœurs.

Rappelez-vous également du Cloud quelques années auparavant. Beaucoup de spécialistes s’accordaient à dire que le serveur Cloud ne survivrait pas et n’était qu’un effet de mode. Cela n’est clairement pas le cas à l’heure actuelle !

Pour en revenir à notre sujet principal, à l’heure actuelle, on peut également dire que trois “mondes web” existent. En effet, on peut parler de l’Internet 3D, l’Internet mobile et l’Internet des objets.

Le web 3.0 aura alors pour ambition de centraliser ces trois mondes en un seul afin de résoudre les problèmes que nous connaissons en ce moment comme l’interconnexion entre eux.

Peut-on relier web 3.0, web sémantique, web 3D ?

  • Le web sémantique mené par le World Wide Web Consortium (ou plus communément connu sous le nom de W3C) permet de mettre en commun des données déjà existantes sur Internet afin d’en créer de nouvelles. Partagée entre plusieurs utilisateurs, une information nouvelle est créée.
  • Le web 3D est quant à lui, un condensé du web en trois dimensions comme nous pouvons le voir à l’heure actuelle comme par exemple les technologies d’affichage, des panoramas…etc. comme vous avez déjà pu voir lors de visites dans des monuments de grande ampleur.

De ce fait, ces “web” permettent de mettre en place un web nouveau où les internautes seront suivis et fichés partout.

Vous voyez déjà se mettre en place ce suivi lorsque vous vous rendez sur les réseaux sociaux et où vous êtes géolocalisé directement à partir de votre smartphone.

Imaginez-vous en train de vous balader sur les quais de la Tamise lors d’une belle journée ensoleillée.
Idyllique n’est-ce pas ?
Imaginez alors à cDu web 2.0 au web 3.0et instant précis que vous recevez un message sur votre mobile (vous géolocalisant n’importe où que vous soyez) et vous donne des indications ou sinon des offres, des bons plans, des réductions sur un endroit vendant des produits et des services à proximité.
Vous êtes alors en permanence plongé dans un environnement informationnel vous donnant accès à des données de plus en plus ciblées.

Cela se retrouve également avec les cartes de fidélité que vous avez lorsque vous vous rendez en magasin. Vos achats sont surveillés et mémorisés, en cela, vous recevez régulièrement des offres de produits ciblés à votre comportement.

C’est la même chose qui se démocratisera avec le web 3.0.

Pour résumer, le web 3.0 apportera du contenu pour certains secteurs d’activités puisque les faits et clics des internautes seront davantage surveillés.

De ce fait, une personnalisation accrue (en termes de pages vues et durée par page) sera développée : par exemple, si vous allez régulièrement sur un site de vente de voitures et que vous cherchez plus une marque qu’une autre. La marque dont vous étudiez davantage les caractéristiques reviendra plus souvent sur la page d’accueil du site que la marque que vous ne regardez pas.
Ainsi, si vous avez créé ou si vous souhaitez mettre en place un hébergement e-commerce alors ce concept vous attirera forcément car vous pourrez offrir des solutions personnalisées à vos clients.

De nombreuses fonctionnalités, simples, peuvent être facilement mises en application.

Et vous, que pensez-vous de cette évolution ? Laissez-nous votre avis !