De nos jours, plusieurs types d’hébergement web nous sont proposés. Avec une grande variété de formules, de fonctionnalités, de prix… il est parfois difficile de définir sur lequel devrait se porter notre choix. Toutefois, deux types d’hébergements sont actuellement les plus courants : l’hébergement cloud et l’hébergement mutualisé. Le principal facteur de différenciation entre ces deux options est que l’hébergement cloud fait appel à plusieurs serveurs physiques, tandis que l’hébergement partagé en utilise un seul. Cependant, avant de choisir votre type d’hébergement, découvrons ensemble ce qui les différencie, ainsi que leurs points forts et leurs points faibles.

Les bases de l’hébergement cloud et de l’hébergement mutualisé ou partagé

L’hébergement cloud est le dernier né des types d’hébergement. Au lieu de se situer dans un serveur physique, votre site web est hébergé sur un serveur situé sur le cloud, c’est-à-dire un serveur qui n’est pas réel. Toutefois, pour exister, ce serveur virtuel puise ces ressources chez plusieurs serveurs réels situés parfois à plusieurs endroits.

Faire appel à un serveur cloud, c’est avant tout s’assurer de ne pas subir les conséquences parfois désastreuses des problèmes matériels, liés à l’utilisation d’un serveur réel unique. En effet, en cas de souci matériel avec l’une des machines réelles qui constituent le serveur cloud, votre site web peut être reconstruit et migrer vers un autre, en un temps record, parfois même de manière invisible de la part de vos utilisateurs. L’hébergement cloud garantit ainsi un haut niveau de fiabilité pour votre site.

L’hébergement mutualisé de son côté est avant tout un hébergement sur un serveur réel unique. Mais ce serveur est « partagé » entre plusieurs sites web, principalement parce qu’un seul site ne peut supporter le prix de son exploitation. Plus précisément, vous partagez des ressources telles que la bande passante, le stockage et l’espace disque. Presque tous les fournisseurs offrent une version de ce type d’hébergement.

Quels sont les avantages et les inconvénients de l’hébergement cloud ?

L’hébergement cloud présente trois avantages clés : la fiabilité, la performance et la sécurité. Étant donné que plusieurs serveurs sont utilisés pour l’héberger, simultanément dans le cadre d’un hébergement cloud, votre site bénéficie en permanence de fonctionnalités optimales.

S’il y a un problème matériel avec l’un des serveurs physiques utilisés, votre site passe simplement à un autre serveur. Ce type de virtualisation garantit une fiabilité maximale, ce qui est particulièrement important pour les ventes, la productivité et la réputation de l’entreprise. En effet, des pannes d’électricité, des défaillances du réseau, des erreurs humaines, des catastrophes naturelles… peuvent subvenir et occasionner une panne au niveau d’un serveur physique. La capacité de surmonter à ce type de problème est l’un des principaux arguments de vente de l’hébergement cloud.

D’un autre côté, avec un hébergement cloud, vous pouvez aussi vous attendre à des performances élevées. Le temps de chargement et de traitement des demandes dynamiques est très faible. Ceci est un énorme avantage surtout pour les sites Web qui reçoivent un volume de trafic élevé.

La sécurité de votre site est aussi renforcée avec les hébergements cloud. La plupart des fournisseurs ont renforcé leurs protocoles de sécurité pour protéger les bases de données et les applications contre les menaces courantes telles que les logiciels malveillants et les scripts croisés. Des mesures préventives telles que le chiffrement sont utilisées pour protéger les données et empêcher les pirates de s’infiltrer dans le réseau.

Le seul véritable inconvénient de l’hébergement cloud est son coût. Avec autant de fonctionnalités supplémentaires, vous pouvez vous attendre en effet à payer un peu plus. Si vous avez un budget serré, l’hébergement cloud n’est probablement pas votre meilleure option.

Quels sont les avantages et les inconvénients de l’hébergement mutualisé ?

Il est alors évident que l’attrait principal de l’hébergement partagé est son faible coût. Étant donné que plusieurs sites sont partagés sur un même serveur, les coûts sont répartis. Cela en fait l’option d’hébergement la plus abordable, qui permet surtout aux particuliers ou aux entreprises d’avoir un site Web avec un minimum de dépenses. En plus, les fournisseurs d’hébergement offrent différentes formules, ce qui vous permet de trouver celle adaptée à vos besoins.

Comme indiqué précédemment, vous ne pouvez pas vous attendre au même niveau de performances qu’avec un plan d’hébergement cloud. Il ne faut pas oublier que votre site partage les ressources de votre serveur avec d’autres sites Web. Un trafic important affiché par l’un de ces sites par exemple affectera la performance du vôtre. Ainsi, si vous pouvez anticiper un volume de trafic élevé, l’hébergement partagé n’est peut-être pas votre meilleure option.

Comment choisir son hébergement web ?

Malgré une longueur d’avance affichée par l’hébergement cloud, le choix dépendra toujours de vos besoins et de celui de votre site.

Si vous avez un site qui reçoit un volume de trafic élevé et si vos visiteurs s’attendent à un site performant qui se charge rapidement et fonctionne correctement, vous devez vous tourner vers un hébergement cloud. Ceci est d’autant plus logique si les temps d’attente pouvaient gaspiller des prospects, diminuer les ventes et nuire à votre réputation. Avec un hébergement cloud, vous avez même la possibilité de mettre à l’échelle instantanément les ressources CPU et RAM, toujours dans le but d’assurer la qualité de votre site.

Si vous êtes une petite entreprise ou un particulier qui a des besoins minimes, qui n’anticipe pas un volume de trafic élevé de trafic, et si vous croyez que vos visiteurs peuvent tolérer les temps d’attentes, vous devez vous tourner vers l’hébergement mutualisé. Par ailleurs, c’est surtout le choix idéal si vous ne souhaitez allouer qu’un petit budget.